col d'Hospitalet (07/09/06)

 

Val d'Azun (65), boucle du lac de Pouey Laun au lac de Migouélou par le col d'Hospitalet

 

Temps maussade en ce samedi de Septembre, c'est sous la pluie que l'on commence la ballade, sans grand enthousiasme. L'équipe d'houjourd'hui est constituée d'Oliv, Sabine et moi même. On se dit que l'on aurait mieux fait d'aller aux champignons...Heureusement le soleil fait quelques apparitions et nous emergeons quelques fois de la brume ambiante. La boucle réalisée consiste à partir du lac du Tech, de monter le vallon qui mène au lac de Pouey Laun, de là, continuer jusqu'au col d'Hospitalet avant de redescendre vers le lac de Migouelou et d'atteindre la route et regagner ensuite la voiture. C'est une belle boucle de dénivelée raisonnable: 1300 m si mes calculs sont bons qui permet de ne pas bêtement revenir sur ces pas, et qui offre un terrain ludique: dans la forêt d'abord, montée à un lac, un col, redescente vers un deuxième lac,...et des paysages variés. Cerise sur le gateau: le repas du soir est assuré en ces temps champignoneux!!!

remarque: il est plus interessant de faire le tour dans le sens anti-horaire comme on l'a fait plutôt que dans l'autre sens ou la montée vers le lac de Migouélou et le col d'Hospitalet doit être bien rébarbative car trés raide tout le long. Une petite astuce: le retour par la route peut être bien long, alors si vous n'avez pas la chance de vous faire prendre en stop, pensez à cacher les vélos à l'arrivée du sentier et revenez garez votre voiture au lac du Tech: au retour, vous regagnerez alors le point de départ sans efforts.

 

 

Sabine à la sortie de la forêt, le soleil fait de timides apparitions

 

paysage

Pierre à la montée vers le premier lac: le lac de Pouey Laun

 

lac de Pouey Laun
Sabine et Pierre version noir et blanc paysage

col d'Hospitalet avant de basculer vers Migouelou, trés humide col d'Hospitalet

le lac de Migouelou apparait dans la brume

 

ricochets au bord du lac

 

isards à la descente...
...isards... ...et encore isards
Sabine dans les inreminables lacets que compte la descente on profite un peu du soleil avant de redescendre dans la brume